Archives de catégorie : Dernières nouvelles

La solidarité sociale et internationale : partageons nos racines, nos luttes et nos espoirs

Journées de réflexion élaborées en collaboration avec des membres sociétaires de L’EMI, des organisations et groupes locaux engagés pour la justice sociale et écologique, la solidarité internationale, la promotion de la paix et la défense des droits.

Elles se dérouleront à

Sherbrooke – le 25 avril (date limite d’inscription : 14 avril)
2050 rue Galt Est
Sherbrooke

Trois-Rivières – le 27 avril (date limite d’inscription : 14 avril)
Maison de la solidarité
1060 rue Saint-François-Xavier
Trois-Rivières

Montréal – le 17 mai (date limite d’inscription : 5 mai)
Centre justice et foi
25 rue Jarry Ouest
Montréal

Gatineau – le 19 mai (date limite d’inscription : 5 mai)
Centre diocésain
180 boul. Mont-Bleu
Gatineau

Québec – le 26 mai (date limite d’inscription : 12 mai)
Maison-mère des Soeurs de Saint-Joseph de Saint-Vallier
560 chemin Sainte-Foy
Québec

Formulaire d’inscription.

Le 7 avril 2017 : Lettre ouverte du CEG

L’EMI est membre du Collectif Échec à la guerre (CEG) et partage cette lettre ouverte que l’on peut retrouver au http://echecalaguerre.org/lettre-collectif-7-avril-2017-lappui-canada-aux-frappes-americaines-syrie-position-insoutenable

_____________________

L’appui du Canada aux Frappes américaines en SYRIE : une position insoutenable

Le 4 avril dernier, à Khan Cheikhoune dans le sud de la province d’Idlib en Syrie, des attaques au gaz toxique auraient tué une centaine de personnes dont plusieurs femmes et enfants et en auraient intoxiqué 400 autres. Ces attaques dont l’origine est encore à prouver ont suscité, à raison, un vaste courant d’indignation dans le monde.

La réplique étatsunienne n’a pas tardé. Dans la soirée du 6 avril, le président Donald Trump ordonnait le lancement de 59 missiles contre la base aérienne de Sheyrat près de Homs, base qui serait associée, selon la Maison-Blanche, au programme syrien d’armes chimiques. Cette frappe surprise constitue une volte-face pour Trump qui avait mené sa campagne électorale en s’opposant à toute implication américaine dans la guerre en Syrie.

Cette attaque unilatérale, à l’encontre du droit international est une véritable attaque d’agression. Qui plus est, elle est appuyée honteusement par le Canada selon la déclaration du premier ministre Trudeau dès le lendemain des frappes américaines à Khan Cheikhoune.

L’engagement de Trudeau de « faire de la politique autrement » est bien mort et sa promesse de « continuer les efforts diplomatiques en vue de résoudre la crise en Syrie » bien creuse. Place plutôt à la logique du recours à la force !

Loin de sauver des vies, une telle attaque contre la Syrie ne peut qu’aggraver la situation déjà désastreuse dans ce pays détruit par six années de guerre, alimentée par des interventions étrangères aux intérêts divers. Nous appelons le gouvernement du Canada à refuser l’escalade militaire.

Martine Éloy et Suzanne Loiselle

Pour le Collectif Échec à la guerre

Le 7 avril 2017

 

En complément, un article intéressant publié dans Le Devoir du 10 avril 2017

http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/496003/guerre-en-syrie-et-lutte-pour-le-pouvoir-aux-etats-unis