L’EMI en transition

Une véritable révolution des valeurs nous amènera vite à remettre en question la justesse et la justice de bon nombre de nos politiques passées et présentes. D’une part, nous sommes appelés à jouer le bon Samaritain sur le bord de la route, mais ce ne serait que l’acte d’ouverture. Tôt ou tard, nous devrons réaliser que c’est la route de Jéricho qui doit être changée, pour que les hommes et les femmes ne soient plus constamment battus et dépouillés de leurs biens en marchant sur le grand chemin de la vie. La véritable compassion, c’est plus que de jeter une pièce de monnaie à un mendiant. La véritable compassion en vient à voir que l’édifice qui produit des mendiants a besoin d’être restructuré. 

Le Révérend Martin Luther King, avril 1967

L’avenir de la solidarité internationale : L’EMI en marche

Il n’y a pas de doute : nous vivons des temps de crises sans précédent, qui nous portent parfois au désespoir. Nous partageons une « maison commune » où l’inégalité est dramatique et continue de s’agrandir, non seulement en termes de revenus, mais aussi en termes d’accès à la participation démocratique pour la détermination de notre vie sociale, économique et politique. Les quelques dernières décennies de quasi totale dérégulation des grandes corporations, phénomène sans précédent dans l’histoire de l’humanité, ont entraîné l’appauvrissement, la prolifération de terribles technologies de guerre, la surveillance et la répression de la contestation, la perte de connaissances par la perte des langues et de la mémoire historique, la perte de la biodiversité et d’écosystèmes sains et finalement les changements climatiques qui « changent tout » comme le démontre si justement l’écrivaine canadienne Naomi Klein.

Que faire devant cette souffrance? Une lecture de l’histoire indique que les grands changements pour faire avancer l’humanité se sont réalisés par le courage et la solidarité des mouvements des peuples. Au sein des organisations québécoises de solidarité internationale, comme ailleurs, des questions importantes se posent concernant les approches et stratégies à mettre en œuvre pour faire avancer la justice et la paix. Sachant que nous ne devrions plus compter sur la logique d’un système économique qui détruit notre monde pour financer éventuellement sa reconstruction, comment pourrions-nous contribuer aux transformations sociales qui sont à la fois nécessaires et possibles?

L’Entraide missionnaire se pose ces questions dans un contexte organisationnel particulier. Prenant acte des changements démographiques et organisationnels chez ses sociétaires, des communautés religieuses catholiques du Québec, d’Ontario et du Nouveau-Brunswick, changements ayant des répercussions pour l’organisme, les délégué-e-s réuni-e-s en assemblée générale le 5 novembre 2015 ont pris la décision d’entamer un projet de transmission d’héritage de mission solidaire avant d’envisager la fermeture de L’EMI, dans sa forme actuelle, au printemps 2018, année marquant le 60e anniversaire de sa fondation.

Projet de transmission d’héritage de mission solidaire : un legs pour demain

L’Entraide missionnaire accepte les limites de la structure actuelle de l’organisation mais reconnaît la pérennité de sa mission, regarde donc vers l’avenir et désire y contribuer en léguant un héritage de valeurs et d’expériences. L’EMI a toujours eu à cœur de s’enraciner dans les valeurs d’un engagement social chrétien ancré dans la conjoncture présente, en favorisant des échanges qui permettent de renforcer notre compréhension des enjeux et notre détermination à continuer à nous impliquer pour la justice et la paix avec espoir, courage et créativité. Fidèle à sa façon de communiquer et rassembler, la priorité de l’organisme sera de favoriser la mise sur pied de lieux de réflexion et de conscientisation intergénérationnelle, menant à la production d’un documentaire et de courtes capsules vidéo traitant de thématiques sur la justice sociale et la solidarité internationale. L’EMI souhaite mettre cette démarche et les outils qui en résulteront au service des personnes et organisations engagées en solidarité internationale.

Lorsqu’on parle d’une perspective intergénérationnelle, on entend un partage d’une génération à d’autres, mais non pas dans une relation bipartite, soit les vieux qui transmettent et les jeunes qui reçoivent. L’EMI désire mettre en lumière des visions partagées et différentes en dialogue et débat. Comment plusieurs communautés et générations peuvent-elles s’alimenter l’une et l’autre afin de réfléchir sur les actions du passé, celles du présent et nourrir aussi les actions pour l’avenir? Les questionnements reflèteront les apprentissages du passé, les valeurs porteuses d’avenir, de même que les stratégies et tactiques d’interventions sociales et politiques pour demain.

[i]        François I, Lettre encyclique Laudato si’ du Saint-Père François sur la sauvegarde de la maison commune, Vatican, 2015, p. 5

Extrait de L’EMI en bref – Numéro 75 – Juin 2016