L’écart salarial entre les sexes en Estonie

Écart salarial entre les sexes en EstonieBien que l’Estonie soit connue pour ses avancées technologiques et son engagement en faveur de l’égalité des sexes, l’écart salarial entre les sexes en Estonie est un problème persistant. En 2021, l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes le plus élevé de l’UE a été enregistré en Estonie, le salaire horaire brut moyen des hommes étant supérieur de 20,5 % à celui des femmes.

En 2022, l’écart salarial entre les sexes en Estonie est passé à 21,1 % et, malgré de nombreux efforts pour résoudre le problème, les femmes en Estonie continuent de gagner moins que leurs homologues masculins pour un travail équivalent. Étant donné que les femmes sont 38 % plus susceptibles de vivre dans la pauvreté que les hommes, il est crucial de réduire l’écart salarial entre les sexes pour lutter contre la pauvreté. En fait, la réduction de l’écart salarial entre les sexes peut réduire de moitié le taux de pauvreté des femmes qui travaillent, ce qui peut créer un environnement économique plus stable pour les familles estoniennes.

Causes de l’écart salarial entre les sexes

De multiples facteurs contribuent à l’écart salarial entre les sexes en Estonie. L’un des principaux facteurs est la ségrégation professionnelle, les femmes étant plus susceptibles de travailler dans des secteurs moins rémunérateurs tels que l’éducation, les soins de santé et les services sociaux. La sous-évaluation de ces domaines traditionnellement féminins perpétue la disparité salariale. En outre, les femmes sont souvent confrontées à des difficultés d’avancement professionnel, rencontrant des obstacles tels qu’un accès limité à des postes de rang supérieur ou étant touchées de manière disproportionnée par des interruptions d’emploi en raison d’obligations familiales.

Les attitudes et les préjugés de la société jouent également un rôle dans la perpétuation de l’écart salarial. Les stéréotypes sexistes profondément enracinés et les préjugés inconscients entraînent souvent des négociations salariales inégales et entravent la reconnaissance des contributions des femmes sur le lieu de travail. Ces biais peuvent également influencer les décisions d’embauche et les opportunités de progression de carrière, aggravant encore la disparité salariale.

Efforts pour combler l’écart salarial entre les sexes

L’Estonie a mis en œuvre diverses mesures pour lutter contre l’écart salarial entre les sexes et promouvoir l’égalité de rémunération. Le Bureau du Commissaire estonien à l’égalité des sexes et à l’égalité de traitement a joué un rôle déterminant dans la sensibilisation à la question et dans la promotion du changement.

En 2016, l’Estonie a établi le plan de développement de la protection sociale pour 2016-2023, qui s’efforce d’aider les employeurs à mettre en œuvre des politiques d’égalité de rémunération. La norme fournit des lignes directrices pour évaluer et traiter l’indépendance économique des hommes et des femmes et les écarts de rémunération au sein des organisations, en soulignant l’importance d’une rémunération équitable basée sur les compétences, les responsabilités et les qualifications plutôt que sur le sexe. Le plan entend mettre en œuvre diverses mesures allant de la sensibilisation aux initiatives législatives.

Autres mesures

Premièrement, la promotion d’une culture de la transparence salariale aide à dévoiler les disparités salariales et encourage les employeurs à les corriger. L’Estonie a pris des mesures pour améliorer la transparence des salaires, en obligeant les employeurs à fournir des rapports annuels sur les salaires des hommes et des femmes en vertu de la loi de 2008 sur l’égalité de traitement et du Bureau du Commissaire à l’égalité des sexes et à l’égalité de traitement. La culture de la transparence salariale promeut la justice et l’équité tout en encourageant la responsabilité des pratiques salariales des employeurs.

La promotion de la représentation des femmes aux postes de direction est une autre étape cruciale vers la réduction de l’écart salarial. Le nouveau gouvernement estonien a posé un jalon pour les femmes puisque le pays est l’un des 10 au monde à avoir une femme chef d’État. En outre, les femmes occupent 49 % des postes de direction en Estonie, ce qui représente le deuxième pourcentage le plus élevé de l’UE. Encourager la diversité des genres dans les conseils d’administration et mettre en œuvre des politiques qui soutiennent la progression de carrière des femmes peuvent démanteler les obstacles qui entravent leur avancement.

De plus, l’Estonie possède l’un des systèmes de garde d’enfants à temps plein les plus abordables, qui coûte moins de 20 € par semaine. Investir dans des services de garde d’enfants abordables et mettre en œuvre des politiques favorables à la famille allègent le fardeau des femmes, leur permettant de concilier plus efficacement leurs responsabilités professionnelles et familiales.

Égalité pour tous

Bien que le gouvernement ait fait des progrès dans la réduction de l’écart salarial entre les sexes en Estonie, il semble qu’il y ait de la place pour plus d’efforts. Reconnaître et confronter les facteurs systémiques et culturels qui contribuent à la disparité pourrait jouer un rôle vital. Et les tendances actuelles suggèrent que les réformes de la transparence salariale, la promotion du leadership des femmes et la mise en œuvre de politiques favorables à la famille sont quelques-unes des mesures qui ouvrent la voie à une véritable équité salariale, garantissant que tous les individus, quel que soit leur sexe, reçoivent une rémunération équitable pour leur travail.

– Valentin Liazov
Photo : Flickr

*