Ces 5 technologies agricoles éradiquent la pauvreté mondiale

Technologies agricolesAvec une population humaine en croissance rapide et une dépendance à l’égard de l’agriculture, il est plus évident que jamais à quel point les technologies agricoles sont cruciales pour contribuer à mettre fin à la pauvreté mondiale. Les rapports suggèrent que « D’ici 2050, la taille de la population mondiale aura augmenté de 46 %, ce qui nécessitera une production agricole accrue pour assurer la sécurité alimentaire. » Les principales victimes seront les citoyens du monde qui vivent déjà en dessous du seuil de pauvreté. Pourtant, cette réalité potentielle entraînera simultanément dans la pauvreté des familles qui n’ont jamais connu la pauvreté.

Voici cinq technologies agricoles qui aideront à lutter contre ces projections et statistiques menaçantes.

  1. Plateformes de données agricoles: Données agricoles les plates-formes combinent de nombreux aspects cruciaux des données agricoles sur une seule plateforme accessible. Ces plateformes fournissent non seulement aux agriculteurs des informations essentielles telles que la santé des cultures et l’humidité du sol, mais peuvent également contribuer à fournir aux décideurs politiques et aux législateurs des informations en temps réel, qui peuvent contribuer à éclairer des décisions précises concernant les politiques visant à atténuer les effets de la pauvreté. Une étude de cas espagnole met en évidence l’impact positif d’une plateforme de partage de données sur le district des fruits et légumes. Les agriculteurs ont indiqué que la plateforme leur permet de regrouper les données agricoles, les données publiques sur les conditions climatiques, les maladies des plantes et les conditions du marché dans un seul espace. Ces informations consolidées sont disponibles pour diverses requêtes, favorisant les améliorations au sein de la communauté agricole. Le succès de cette plateforme démontre son applicabilité potentielle au bénéfice des agriculteurs de différentes régions.
  2. Modélisation de l’optimisation des terres: La modélisation de l’optimisation des terres s’appuie sur des techniques informatiques pour guider les décisions sur les types de cultures et les emplacements de plantation, tout comme les plateformes de données agricoles. Malheureusement, l’utilisation des terres par les agriculteurs est souvent davantage influencée par les parties prenantes que par des considérations scientifiques. Selon Liu et al., la coordination de l’utilisation des terres est un jeu impliquant de multiples parties prenantes, impliquant différents intérêts dans la compétition locale pour l’utilisation des terres. La modélisation contribue à corriger ce déséquilibre des pouvoirs, en redonnant le contrôle financier aux agriculteurs qui vivent souvent en dessous du seuil de pauvreté mondial. Une étude le long du fleuve Yangtze en Chine met en évidence les avantages de la modélisation de l’optimisation des terres. Le système a ajusté les proportions de terres productives, habitables et écologiques à 59,85 %, 8,34 % et 31,81 %, respectivement, mieux alignées sur les demandes futures en matière de sécurité alimentaire et de protection écologique.
  3. Plateformes d’extension électronique: Extension électronique ou les plateformes de vulgarisation électroniques utilisent Internet et diverses technologies de l’information et de la communication, ou TIC, pour soutenir les communautés agricoles rurales, principalement par le biais d’initiatives d’éducation et de formation. En formant les personnes impliquées dans la culture, l’entretien et la récolte des cultures, les plateformes de vulgarisation électronique contribuent à donner un sentiment d’autonomie au sein de la communauté locale. Ils peuvent ouvrir des opportunités pour une plus grande stabilité financière. L’Association Sasakawa Afrique (SAA) opère dans 16 pays africains différents. En Ouganda, la SAA a aidé à former de jeunes agriculteurs pour qu’ils deviennent des professeurs de matières premières agricoles, ce qui a permis d’augmenter la productivité agricole globale.
  4. Systèmes d’information sur le marché: Systèmes d’information sur le marché se concentrer sur la fourniture aux agriculteurs d’informations financières en temps réel afin qu’ils sachent à quel prix vendre leurs récoltes et à qui les vendre. En fait, ces systèmes contribuent à rendre les marchés financiers plus transparents pour les agriculteurs qui peuvent avoir un accès limité ou ne pas comprendre comment les marchés fonctionnent. Cet élément est essentiel pour garantir que les agriculteurs et leurs communautés soient payés correctement plutôt que d’être exploités par les parties prenantes ou les entreprises. Les systèmes d’information sur les marchés sont devenus de plus en plus populaires au XXIe siècle. Par exemple, en Inde, l’Indian Agribusiness Systems Private Limited (IASL) a aidé les agriculteurs à mieux comprendre et interagir avec les stocks, les arrivages, les prix, les prévisions et bien plus encore.
  5. Technologies d’irrigation à petite échelle: Technologies d’irrigation à petite échelle varient à bien des égards, mais l’objectif principal de chacun est de fournir de l’eau aux petites exploitations de manière durable. Ce changement est particulièrement bénéfique pour les régions en développement qui font face à des précipitations rares et/ou à des sécheresses et qui, par conséquent, n’ont pas un accès stable aux cultures. Ces technologies comprennent l’irrigation goutte à goutte, la collecte des eaux de pluie, les pompes à énergie solaire, les systèmes d’irrigation communautaires et bien plus encore. Dans une étude réalisée sur les impacts de irrigation à petite échelle en Éthiopie, il a été constaté que « … la participation à l’irrigation à petite échelle a un effet positif sur la diversification des moyens de subsistance de la majorité des ménages, et l’expansion des périmètres d’irrigation améliore les moyens de subsistance des ménages agricoles ruraux. »

Regarder vers l’avant

Ces technologies agricoles, malgré les critiques, sont très prometteuses et sont actuellement mises en œuvre avec succès dans le monde entier.

En responsabilisant les agriculteurs et les communautés locales, ces technologies offrent de meilleures perspectives financières et de meilleures capacités d’action. Simultanément, à l’échelle mondiale, ils contribuent à un approvisionnement alimentaire plus stable, empêchant ainsi une augmentation des taux de pauvreté.

– Piper Jenkins

*