Pauvreté au Venezuela : 3 organisations à but non lucratif percutantes

La pauvreté au VenezuelaFace aux défis économiques et aux disparités sociales, le Venezuela mène une longue bataille qui touche une grande partie de sa population. Au cours de la dernière décennie, le taux de pauvreté au Venezuela a considérablement augmenté chaque année, un problème criant parmi les pays d’Amérique du Sud. Heureusement, plusieurs organisations à but non lucratif influentes se consacrent à faire face et à atténuer cette crise croissante.

Alimenter la Solidarité

Ce groupe a été fondé en 2016 par Roberto Patiño. Il était initialement axé sur la gestion de la crise alimentaire qui touche les populations les plus vulnérables du Venezuela. L’organisation a commencé modestement en installant des cantines dans les quartiers et en établissant des relations avec les communautés et d’autres groupes de santé. Au fil du temps, ce groupe a mis en œuvre des programmes visant à améliorer le bien-être et le développement, devenant ainsi l’une des organisations à but non lucratif les plus efficaces dans la lutte contre la pauvreté. Actuellement, Alimenta la Solidaridad’s le portefeuille d’opérations comprend huit programmes axés sur le développement du bien-être des communautés.

Les programmes importants créés par Alimenta la Solidaridad visant à réduire la pauvreté se concentrent sur la sécurité alimentaire, la santé et la nutrition. L’organisation a créé des « cuisines communautaires » qui fournissent des espaces de cuisine communs où les communautés marginalisées peuvent accéder à des repas nutritifs, favorisant le partage des ressources et promouvant des solutions durables à la faim et à la malnutrition. Le programme garantit un déjeuner quotidien contenant 40% de l’estimation les bénéficiaires de la charge calorique doivent consommer pour un développement optimal. Cet aspect est particulièrement important pour les communautés actuellement confrontées à la malnutrition et aux conséquences de la pauvreté.

Le témoignage personnel d’une femme nommée Juanita, qui dirige depuis chez elle une cuisine communautaire parrainée par Alimenta la Solidaridad, démontre l’impact de l’organisation au niveau individuel. En 2019, des pannes d’électricité massives dans tout le pays ont provoqué une panique généralisée. Selon le rapport, Juanita a été très émue qu’Alimenta la Solidaridad visite sa communauté pour offrir son aide en cas de crise. Elle a déclaré qu’ils lui avaient redonné espoir, sachant qu’elle et sa famille n’avaient pas été oubliées lors de la catastrophe. Des années plus tard, Juanita a rejoint le mouvement pour aider à maintenir le projet en marche. Le nom « Alimenta la Solidaridad » se traduit par « Nourrir ensemble dans l’unité » et peut être extrapolé pour signifier « un échange d’espoir dans un pays en crise permanente ».

Caracas Mi Convive

Roberto Patiño et Leandro Buzón a fondé cette organisation en 2013 pour collaborer avec les dirigeants et les communautés locales afin de promouvoir des solutions à la pauvreté persistante et à la violence persistante. Récemment, le groupe a mis en œuvre avec succès des programmes qui soutiennent la formation des dirigeants locaux, le développement des capacités et la promotion des organisations communautaires pour la construction de zones plus sûres. Au cours de la dernière décennie, le groupe a réalisé des réalisations significatives, ce qui en fait aujourd’hui l’une des organisations à but non lucratif les plus efficaces dans la lutte contre la pauvreté au Venezuela.

Bon nombre de ces programmes essentiels ont été créés pour améliorer les conditions de vie et réduire la violence. Caracas Mi Convive a créé le « Réseau de solidarité » (ou « Solidaria rouge »), un projet dédié à la rencontre avec les dirigeants communautaires vénézuéliens pour faire progresser le leadership social, l’organisation communautaire et la coexistence sociale. Le Site Internet de Caracas Mi Convive déclare avec audace : « Le Venezuela traverse une crise politique, sociale et économique de grande ampleur. Ces dernières années, l’État de droit a été érodé, le système démocratique a été fracturé, les institutions ont été délégitimées et manquent de représentativité, les droits de l’homme sont constamment menacés et, par conséquent, les mécanismes de participation citoyenne ont été restreints.

Outre la lutte contre le taux de pauvreté dans la ville de Caracas, réduire la menace persistante de violence est également une priorité car elle entrave grandement le progrès social et le développement économique et perpétue un cycle d’instabilité au sein de la population. En 2020, il y a eu un témoignage enregistré d’un leader communautaire de l’ouest de Caracas qui a été interrogé sur la violence pendant la pandémie actuelle de COVID-19. Cet individu anonyme semble parler comme si la violence était un thème familier à Caracas : « J’ai eu connaissance de nombreux homicides qui ont eu lieu pendant cette quarantaine, en particulier parmi les jeunes. Il y a quelques jours à peine, un jeune homme a été expulsé du huitième étage d’un immeuble à cause d’une dispute familiale. En outre, deux jeunes hommes ont été tués par les forces de sécurité de l’État. Il y a d’autres statistiques qui indiquent à peu près On compte 100 homicides pour 100 000 habitants, ce qui fait du Venezuela l’un des pays les plus violents d’Amérique latine. Pour lutter contre ce problème, l’organisation à but non lucratif travaille dur pour construire des environnements et des espaces de vie plus sûrs au sein de la communauté.

Quatre pour le Venezuela

Fondée en 2016 par quatre femmes vénézuéliennes, ce groupe a été créé pour créer des programmes et des partenariats visant à réduire la pauvreté dans les pays confrontés à des besoins importants. Au fil du temps, ces quatre amies, Gloria Mattiuzzi, Gabriela Rondón, Maria Elena Texeira et Carolina Febres, se sont donné pour mission de transformer la petite organisation en quelque chose de plus grand pour répondre aux besoins continus de leur pays d’origine. Aujourd’hui, ce groupe est devenu l’une des organisations à but non lucratif les plus efficaces dans la lutte contre la pauvreté au Venezuela en fournissant une aide et un soutien humanitaires dans tout le pays.

Cuatro Por Venezuela a mis en œuvre des projets pour réduire la pauvreté et la faim, l’un des plus importants étant le programme « Zéro Malnutrition ». Ce programme vise à nourrir les enfants et les personnes âgées handicapées vivant dans des villages reculés avec deux repas nutritifs par jour, sept jours par semaine pendant un an. En s’attaquant aux problèmes de faim et en améliorant la santé et le bien-être des Vénézuéliens, des initiatives telles que le programme « Zéro Malnutrition » contribuent à réduire la pauvreté.

Entre 2017 et 2022, Cuatro Por Venezuela, avec le soutien et les contributions de ses donateurs, a facilité l’envoi de 116 tonnes d’aide humanitaire sous forme de fournitures vitales au Venezuela. Avec ce type d’influence humanitaire, il n’est pas surprenant que l’organisation soit aujourd’hui largement considérée comme l’une des organisations à but non lucratif les plus efficaces dans la lutte contre la pauvreté et la faim au Venezuela.

– Caleb Ilayan

*