Mises à jour sur l’ODD 15 au Rwanda

Les mises à jour sur l’ODD 15 au Rwanda améliorent le bien-être des communautés et de la faune Le Rwanda est en train de guérir les profondes cicatrices que le génocide, l’absence de réponse internationale et le conflit qui y a associé ont laissé dans leur sillage. En tant que pays, il fait des progrès significatifs vers des niveaux plus élevés d’équité et de réduction de la pauvreté.. Pour faire face à ces enjeux majeurs, l’accent a été mis sur la lutte contre les facteurs de souffrance, à savoir la protection des ressources naturelles, le soutien à l’industrie et la sécurité alimentaire. Les mises à jour sur l’ODD 15 au Rwanda, qui encourage la protection, la restauration et la gestion des espèces et des habitats dans les écosystèmes terrestres et d’eau douce, ont été essentielles pour contribuer au bien-être du Rwanda..

Quelles sont les activités de l’ODD 15 se déroulant au Rwanda ?

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) et le Programme des Nations Unies pour les établissements humains (UNHSP) se sont associés à plusieurs partenaires sur le terrain. comme le ministère rwandais de l’Environnement et des Ressources naturelles, la Banque africaine de développement et l’Autorité rwandaise de gestion de l’environnement pour mettre en œuvre des initiatives qui soutiennent l’ODD 15 à travers le pays.

Plusieurs de ces initiatives ont débuté en 2018 et se sont terminées cette année, ce qui en fait le moment idéal pour réfléchir aux mises à jour sur l’ODD 15 au Rwanda. Ces activités ont soutenu des études scientifiques et amélioré la durabilité des ressources naturelles et la résilience des communautés. Ils ont également entrepris la restauration des écosystèmes et réduit la pauvreté.

La Stratégie Nationale de Transformation (NST) est un programme qui se déroulera à partir de 20172024, en travaillant vers les premiers objectifs du plan Vision 2050 du pays. Il se concentre sur la réduction de la pauvreté par la transformation économique et sociale et la transformation de la gouvernance. Des activités telles que la Stratégie multisectorielle de croissance verte et de résilience climatique (GGCRS) donnent la priorité au bien-être en se concentrant sur l’environnement.. Cela se traduit par des avantages directs et tangibles. Le PIB par habitant du Rwanda est passé à 1 030 dollars américains, soit une croissance du PIB national de 6,2 %..

Le gouvernement rwandais s’est engagé à restaurer deux millions d’hectares de forêts d’ici 2030. Il a déjà atteint son objectif de couvrir 30 % du pays de forêts. Il s’agit d’une étape clé pour le bien-être des communautés rwandaises puisque les ressources forestières sont largement utilisées. En fait, plus de 94 % des Rwandais dépendent du bois comme principale source d’énergie. Beaucoup génèrent également des revenus grâce aux forêts du pays. Les écosystèmes d’eau douce sont systématiquement gérés et des campagnes nationales encouragent les gens à utiliser et à gérer les ressources en eau douce de manière plus durable..

La protection des ressources naturelles et de toute vie sur le territoire rwandais

La santé des ressources naturelles est un facteur déterminant du bien-être dans le monde entier. La capacité de générer des revenus, d’accéder aux bienfaits de la nature pour la santé mentale et bénéficier directement de l’utilisation des ressources sont autant de raisons fondamentales pour gérer et prendre soin correctement de l’environnement naturel.

Le Rwanda abrite environ 40 % de toutes les espèces de mammifères africains : plus d’un millier d’espèces d’oiseaux, des centaines de reptiles et d’amphibiens et près de 6 000 espèces de plantes.. Certains d’entre eux, comme le charismatique gorille des montagnes, ne se trouvent que dans deux autres pays : la RDC et l’Ouganda. La survie de ces plantes et animaux dépend également du bien-être des habitats terrestres du Rwanda.

Des chimpanzés aux léopards, en passant par les forêts et les savanes, les mises à jour de l’ODD 15 au Rwanda ont protégé de nombreuses espèces et habitats contre plusieurs pressions cumulées qui menacent actuellement leur existence et leur santé. Dans un cas, le gorille de montagne a fait un retour prometteur en matière de conservation. La population est passée de quelques centaines d’individus en 2010 à plus d’un millier aujourd’hui. Cela a eu un impact direct sur les communautés du Rwanda. Les programmes de tourisme communautaire dépendent de la santé des populations de gorilles de montagne et d’autres espèces captivantes. Ces programmes améliorent encore le bien-être des communautés locales en finançant des projets de développement et en soutenant le développement de revenus durables.

Comment l’ODD 15 soutient l’industrie rwandaise et la sécurité alimentaire

Les industries soutenues par l’ODD 15, à savoir l’agriculture, la foresterie et la pêche, représentent 29 % du PIB total du Rwanda, qui a atteint des niveaux de bénéfices records en 2019.. Environ 47 % des terres du Rwanda sont propices à l’agriculture, et 66,5% de la population travaille dans l’agriculture. Ce en fait un choix populaire pour générer des revenus.

Environ 3,9 millions d’agriculteurs rwandais et leurs familles dépendent de la santé et de la bonne gestion des terres pour leur survie. Ces individus et communautés sont constamment confrontés aux problèmes abordés par l’ODD 15, notamment la dégradation de l’habitat, les problèmes de participation foncière et l’érosion des sols.

En 2022, 82 % de la population rwandaise est enregistré comme vivant en milieu rural. Un énorme 80 % de ces individus participent également à l’agriculture de subsistance.. Ces agriculteurs et leurs familles dépendent entièrement de la santé des terres du pays. En entretenant et en protégeant les terres, le gouvernement du Rwanda peut répondre aux besoins de ses agriculteurs et de son secteur agricole. Cela peut également soutenir la sécurité alimentaire de ses communautés de subsistance et simultanément améliorer les niveaux de pauvreté individuels.

Avoir hâte de

Grâce à la gestion des écosystèmes terrestres et d’eau douce, le gouvernement rwandais assure la survie de ses principales économies et le bien-être de ses citoyens. La santé et l’utilité des terres rwandaises font tellement partie intégrante de l’avenir du pays que l’agriculture, liée à la génération de richesses, a été désignée comme un pilier de la stratégie nationale de développement du Rwanda : Vision 2050..

Les futurs travaux sur les ODD au Rwanda auront probablement des effets profonds sur la faune sauvage et le bien-être des communautés. En tant que pays enclavé, le bien-être et la gestion des écosystèmes terrestres et d’eau douce sont impératifs pour assurer la survie et la résilience de toute vie.

– Mirali Shukla

*