Restaurer la mobilité : Mercer en mission au Cambodge

Mercer en missionAu cœur du Cambodge, une mission qui change la vie est en cours. Mercer On Mission, une équipe de personnes dévouées de l’Université Mercer, a collaboré avec des amputés cambodgiens fournir des solutions prothétiques complètes qui non seulement rétablissent la mobilité mais améliorent également l’employabilité. Cette initiative remarquable relève les défis de la mobilité, brise les obstacles à l’éducation et aux opportunités d’emploi et combat directement la pauvreté.

Les difficultés auxquelles sont confrontés les amputés cambodgiens

Au Cambodge, les amputés sont confrontés à d’importants défis économiques, comme en témoigne le taux de pauvreté du pays. Selon Membres internationauxle pays compte près de 25 000 amputés. Des études indiquent que les amputés sont souvent confrontés à des taux de chômage élevés, ce qui crée des obstacles supplémentaires à l’obtention d’opportunités d’emploi durables. Les difficultés économiques auxquelles sont confrontés de nombreux Cambodgiens amputés sont aggravées car nombre d’entre eux ne peuvent pas se permettre les prothèses et les traitements, les laissant dans un cycle sans fin de pauvreté et de disparité financière.

Restaurer la mobilité grâce aux membres prothétiques

De nombreuses personnes amputées cambodgiennes ont souvent du mal à porter des prothèses lourdes ou mal ajustées, voire n’y ont pas du tout accès. Mais au milieu de ces défis, Mercer On Mission brille comme une lueur d’espoir, ajustement des patients avec 549 jambes et 62 mains tout en traitant 800 patients orthopédiques. Cette initiative propose non seulement des membres prothétiques, mais aussi des solutions globales qui permettent aux individus de retrouver leur mobilité et, par conséquent, de transformer leur qualité de vie.

Les membres prothétiques ne sont pas seulement une question de mobilité ; ils visent à améliorer la qualité de vie globale. Les efforts de Mercer On Mission au Cambodge ne changent pas seulement la façon dont les gens marchent ; ils transforment leur façon de vivre.

Avoir un membre prothétique signifie qu’un individu peut participer activement à la vie communautaire, s’engager dans les activités quotidiennes et mener une vie plus épanouissante. Cela améliore non seulement le bien-être des personnes amputées, mais a également un impact positif sur les communautés dont elles font partie.

De plus, en rétablissant la mobilité et l’employabilité, Mercer On Mission réduit efficacement les difficultés économiques. Le fardeau économique des personnes amputées et de leurs familles est allégé à mesure qu’ils deviennent autonomes et contribuent aux besoins de leur foyer. Ceci, à son tour, allège la pression sur les ressources en soins de santé et les services sociaux, permettant à ces ressources d’être orientées vers les besoins essentiels.

Briser les barrières et élargir les opportunités

Le programme ne consiste pas seulement à installer des prothèses ; ça va beaucoup plus loin. Mercer On Mission collabore avec des fabricants et des installateurs locaux, stimulant ainsi l’économie cambodgienne en créant des emplois. Cela aide non seulement les bénéficiaires, mais contribue également au développement économique de la région, favorisant l’autosuffisance et la croissance.

En abordant les défis de mobilité, cette initiative contribue grandement à éliminer les obstacles auxquels les amputés sont confrontés pour accéder à l’éducation et aux opportunités d’emploi. Cela leur permet de mener une vie indépendante et épanouissante. En conséquence, ils contribuent à leurs communautés et à la société cambodgienne dans son ensemble.

Une voie puissante pour sortir de la pauvreté

En résumé, l’initiative d’ajustement de prothèses de Mercer On Mission au Cambodge ne consiste pas seulement à fournir des membres ; il s’agit de donner de l’espoir, de l’indépendance et une voie pour sortir de la pauvreté. En rétablissant la mobilité, en élargissant les opportunités et en améliorant le bien-être, ce programme change des vies et des communautés entières. Cela nous rappelle que chaque pas en avant est un pas vers un avenir meilleur.

– Suhani Bhattad

*