Tout savoir sur la pauvreté en RDC

Pauvreté en RDCLa République démocratique du Congo (RDC), malgré ses vastes richesses minérales, est confrontée à des défis importants en matière de développement socio-économique en raison de niveaux de pauvreté élevés. La corruption politique, les opportunités économiques limitées et les conflits en cours contribuent tous à la persistance de la pauvreté dans le pays. Ce qui suit est un bref aperçu de l’ampleur et des causes de la pauvreté en RDC.

Causes de la pauvreté

Connaître les facteurs qui contribuent à la pauvreté est essentiel pour analyser la situation en République démocratique du Congo. Selon l’International Trade Administration, le pays recèle un important potentiel inexploité. En 2020, il est devenu le premier producteur de cobalt, représentant 41 % de la production mondiale, et s’est classé sixième pour la production de diamants avec 3,7 millions de carats. Bien que l’agriculture soit le secteur le plus important, elle n’a pas efficacement atténué la pauvreté, qui persiste depuis des décennies.

Statistiques et raisons de la pauvreté en RDC

Selon la Banque mondiale, une partie importante de la population de la RDC, environ 60 millions de personnes ou 62 %, vit avec moins de 2,15 dollars par jour en 2022. En 2021, le PIB par habitant en RDC était de 577,20 dollars.

La prévalence de la corruption politique a largement contribué aux niveaux élevés de pauvreté en RDC. Les intérêts politiques ont pris le pas sur les questions socio-économiques cruciales, entravant le développement du pays. La nation a été confrontée à des conflits politiques persistants en raison de longs règnes présidentiels, exacerbant encore les défis auxquels les citoyens sont confrontés.

Plutôt que de donner la priorité au développement économique et à l’amélioration de la vie des gens, les questions politiques et les politiques ont pris le pas en RDC. Selon l’indice du crime organisé en Afrique, les bas salaires et les mauvais traitements au sein des forces de police ont entraîné un manque de sérieux dans la lutte contre les crimes liés à l’argent, permettant aux auteurs d’échapper aux sanctions.

L’espérance de vie d’un Congolais à la naissance n’est que de 59 ans, comme le rapporte la Banque mondiale en 2021. Ce chiffre est nettement inférieur à celui de nombreux autres pays, comme les États-Unis, où la moyenne est de 76 ans. Le sous-développement des secteurs publics, couplé à des niveaux de revenus faibles pour la majorité des Congolais, perpétue le cycle de la pauvreté dans le pays.

Prendre part

Oxfam, une organisation qui travaille en RDC depuis 1961, a joué un rôle essentiel dans la promotion d’un accès durable à l’eau et de bonnes pratiques d’hygiène. Grâce à des initiatives locales, les communautés et les écoles ont reçu le soutien nécessaire pour maintenir leur accès à ces ressources essentielles. Les efforts percutants d’Oxfam incluent la fourniture d’une aide vitale à 700 000 personnes déplacées, garantissant l’accès à l’eau potable et à la nourriture.

Coopi, une organisation humanitaire italienne, est également activement engagée en RDC. Ses initiatives englobent divers domaines tels que la gratuité des soins de santé, le soutien aux mères et aux enfants malnutris et la promotion des activités agricoles en aidant les agriculteurs à cultiver et à commercialiser leurs produits.

Ces organisations, entre autres, se sont engagées à améliorer les conditions de vie du peuple congolais. En transmettant des connaissances sur la sécurisation des besoins fondamentaux, ils contribuent à des changements positifs dans les niveaux de pauvreté en République démocratique du Congo.

– Christelle Wealth-Mukendi
Photo : Avec l’aimable autorisation de Christelle Wealth-Mukendi

*